Les systèmes monétaires

Depuis une quinzaine d’année, de nombreuses alternatives à la monnaie hégémonique privée et basée sur la dette (Euro, Dollar, Yen…) plus ou moins réussies fleurissent partout dans le monde. On entend parler de monnaies citoyennes, monnaies locales complémentaires, de SEL (Système d’Échange Local), de Bitcoins ou encore de monnaies libres (la plupart du temps le terme étant utilisé à tort). Il faut dire que le système monétaire actuel est le champion pour favoriser l’accumulation des richesses par le plus petit nombre, provoquant en conséquence l’appauvrissement du plus grand nombre. Les échanges entre individus sont difficiles, les services de l’État appauvris et toute une partie de la population est exclue de l’économie. En même temps, les marchés financiers sont régulièrement inondés de nouvelles monnaies qui ne desservent pas l’économie réelle.

Une monnaie libre ? La théorie

Sur cette page, nous parlons uniquement de monnaie libre, système monétaire économique démontrée par l’ingénieur Stéphane Laborde comme unique solution mathématique garante d’un accès égal et symétrique au pouvoir de la création monétaire par tout individu, quelque soit sa localisation dans l’espace et dans le temps. Cette démonstration a été publiée en 2010 dans la Théorie Relative de la Monnaie (TRM), en accès libre. Plusieurs liens sont disponibles en bas de pages pour les plus curieux (texte intégral pour les plus matheux et autres versions de vulgarisation).

Le texte intégral (par Stéphane Laborde)

La TRM pour les enfants (par Cuckooland)

La TRM en couleur (outil de simulation par Cuckooland)

La Théorie Relative de la Monnaie en Détail (par Emmanuel Bultot)

Ça, c’est pour l’aspect théorique. En bref, la monnaie libre est un système monétaire où chaque membre, identifié comme un être humain à part entière (pas de robots, pas de faux comptes…) co-crée la monnaie à égalité quelque soit sa localisation géographique (symétrie spatiale) par Dividende Universel (ou revenu de base). La vitesse de création est quant-à-elle calculée pour assurer un égal accès à la monnaie dans le temps (symétrie temporelle), basée sur l’espérance de vie des individus (80 ans). Plus simplement, dans un système de monnaie libre, la banque est remplacée par les individus, qui “reçoivent” quotidiennement un Dividende Universel qui est ensuite utilisé pour les échanges économiques.

Cette innovation théorique implique d’énormes changements dans notre vision de la société et notre approche de l’économie. Les échanges ne sont plus étouffés et paralysés par ceux qui ont accès au crédit et à la monnaie (les banques, les politiques, les multinationales). La monnaie libre constitue l’outil de base pour l’émergence d’une économie collaborative et d’une société bien plus démocratique où chaque individu est égal face au pouvoir monétaire. De nombreux sites Internet et podcasts expliquent en quoi la monnaie libre peut changer la société, et nous ne pouvons que vous inviter à y jeter un œil attentif.

Pourquoi une monnaie libre (par l’association Le Sou Mayennais)

Découvrir la Monnaie Libre (par le collectif de la région Occitanie)

Comprendre la Monnaie Libre (par le site Duniter)

La monnaie libre, concrètement ?

Un système équitable de création de richesse : utopie nous répondriez-vous ? Pas tout à fait… En effet, depuis la TRM en 2010, quelques informaticiens ont pris le concept à bras le corps pour développer les outils informatiques garants d’un système monétaire équitable, transparent et libre. C’est ainsi que le logiciel Duniter a été créé par Cgeek. Il utilise la même technologie que le Bitcoin : la blockchain, une sorte de grand livre de comptes dans lequel toutes les transactions sont enregistrées de façon transparente et réputée inviolable (système de pair-à-pair numérique, ou Peer to Peer). La ressemblance avec le Bitcoin s’arrête là, car il n’y a pas de course à la puissance de calcul avec Duniter. Le logiciel Duniter n’est pas utilisable directement par les membres de la communauté. C’est pourquoi des clients Web (d’autres logiciels) ont été développés pour pourmettre aux utilisateurs de créer des comptes, faire des virements, contacter d’autres utilisateurs… Les clients utilisés aujourd’hui sont Cesium et Sakia.

Plus d’infos sur les logiciels de la monnaie libre sont accessibles sur le site de Monnaie Libre Occitanie.

Après plusieurs années de développement informatique et de tests, l’inimaginable a pu se produire : l’avènement de la première monnaie libre au monde, la Ğ1 !

La Ğ1, première monnaie libre au monde

C’est le 8 mars 2017 à 16h32 (UTC +1) que fut démarrée la blockhain de la première monnaie libre au monde : la Ğ1 (prononcez “June”). Depuis les membres rejoignent la communauté à grande vitesse (déjà plus de 550 membres à la fin de l’année 2017 !) et co-créent chacun leur Dividende Universel. De nombreux échanges ont déjà eu lieu (voir le site “Le Bon Coin Libre” Ğchange. Un restaurant accepte dors et déjà la monnaie libre à Nantes (l’Etrillum) et les premières AMAP acceptent la monnaie libre à Toulouse. Certaines personnes proposent également un loyer en Ğ1 et une location de vacances dans le Cantal financé en partie en Ğ1. Entre autres, de nombreux échanges ont eu lieu lors des dernières Rencontres de la Monnaie Libre Ğ1 organisées à Montpellier en Novembre 2017, où une moto a été vendue entièrement en monnaie libre ainsi que de nombreux smartphones et autres matériel informatiques.

Ces rencontres étant d’ailleurs organisées deux fois par an, nous vous donnons dès à présent rendez-vous pour les prochaines RML 11 à Douarnenez, pour découvrir la monnaie libre ou échanger de la June !

Quelques liens utiles (liste non-exhaustive)

Vous trouverez ci-dessous de nombreux liens utiles permettant de mieux appréhender la monnaie libre. Il s’agit d’expériences d’utilisateurs et de collectifs de toute la France.

Les forums où tout se passe (infos en continu)

Prochains évènements
  1. Mardi ML

    juin 5 @ 19 h 00 min - 23 h 00 min
Agenda